À vélo en Albanie

Albanie - en 2009

400 km à vélo

10 nuits

Trajet en bateau: de Sarandë à l'Île de Corfou (Grèce)

Trajet détaillé: https://drive.google.com/open?id=1YGHpzqLDmde52hu00HIYzNAlHes&usp=sharing

Région: façade maritime

Shkipëria

Albanie, voyage à vélo

Au Monténégro une rencontre rocambolesque nous est arrivée!

Giyustina, femme mûre, pédiatre, albanaise et vivant à Shköder était avec deux amies pour une petite excursion avec leur voiture au Monténégro. Problème mécanique, en pleine campagne, les voilà à demander de l'aide afin de faire avancer leur véhicule. Ne parvenant pas à communiquer avec les locaux car elles ne parlent qu'albanais ou italien.  Au même moment il pleut des cordes et Davide et moi, on s'abrite dans un espèce de garage en bord de route. C'est là que la rencontre a eu lieu! Nous on s'abrite de la pluie, elles elles ont besoin d'aide! Elles pensent qu'on est garagiste et quel soulagement quand on parle en italien! C'est ainsi qu'on est invité pour une première escale en Albanie.

 

Du coup, on a déjà une destination de prévue en quittant le Monténégro, allez voir Giyustina à Shköder!

Elle nous prend sous son aile et on rencontre toute la famille. On goûte des mets délicieux, on discute politique, culture et musique avec son fils de notre âge. C'est le début de notre aventure en terre albanaise mais grâce à cette rencontre on aura différent point de chute tout au long de notre parcours étant donné que Giyustina aura passé le mot à sa famille.

 

Dès le passage à la frontière on se sent comme projeté dans le temps. Un pays au milieu de l'Europe au allure d'antan, ânes, charrettes et routes au bitume en mauvaise condition remplie de gros trous. C'est aussi une ambiance bien particulière avec tous ces bunkers omniprésents éparpillés un peu partout, il y en a plus de 700'000! En moyenne 24 bunkers par kilomètre carré. Construits entre 1967 et 1991,  l'Albanie, en cette période était sous un régime communiste. Le coût de la construction de ces bunkers, qui n'ont  jamais été utilisés, ruina les ressources de ce pays...

 

L'accueil dans ce pays est mémorable, tout le monde se salue!

 

Arrivés chez Giyustina à Sköder au nord chez qui l'on va resté plusieurs jours, on s'en va avec son fils visiter le château de Rozafa où la légende raconte qu'une femme donnée en offrande aux dieux aurait été emmurée à moitié afin de parvenir à la construction de cette forteresse. On va aussi aller à la plage de Velipoja à côté du fleuve Drin avec ses amies. Ainsi, par un jour gris et venteux, assis sur cette plage où se promènent des troupeaux de vaches, chèvres et moutons,  ces 3 femmes vont nous préparer du café truc (très répandu en Albanie) et nous lire notre futur dans le marc.

Shköder est notre première escale qui nous permet de constater qu'ici en Albanie  il y a deux religions prédominantes: christianisme et islam. Par conséquent églises et mosquées habillent le coeur des villes et des villages et le matin c'est avec le chant du muezzin qu'on se réveille.

Rakia, Albanie, voyage à vélo

 

Après ces quelques jours de partage et d'imprégnation de vie locale chez l'habitant, on reprend la route qui descend en direction du sud. C'est un relief varié qu'on peut admirer depuis le plaine. Malheureusement on pédale par moment sur la route principale que je conseillerais d'éviter à tout prix! Une ligne droite où les gens roulent à toute allure dans leur mercedes benz, la route est bordée de nombreuses tombes et il y a énormément de cadavres de chiens... 

 

En Albanie lors de notre voyage, le réseau routier n'était pas des plus développés, et du coup bien souvent les petites routes sont des cul-de-sac qui amènent uniquement à un village. Malgré cela et exténué de l'intensité vécus ces deux derniers jours, une fois que qu'on a rejoint Durrës, on décide de bifurquer et de s'aventurer en ne prenant dorénavant que des petites routes. Et c'est juste génial! Condition de route catastrophique, parfois même inondée ou faite que  de sable, mais c'est tellement plus agréable! Sensation de faire du tout terrain, on apprécie le calme des campagnes et on rencontre une fois de plus l'amabilité des albanais qui nous offre toit et couverts! C'est ainsi qu'on va découvrir comment chaque famille fait sa propre Rakia traditionnelle, eau-de-vie très populaire dans les Balkans. Ici, dans la région plus tempéré de la côte, ils distillent des raisins fermentés alors que dans la région des montagnes au climat plus froid, ils utilisent des prunes.

Col, Albanie, voyage à vélo

 

Au sud de Vlorë, on va traverser le parc national de Llorona et passer notre 1er col à 1'027 mètres "Llogorait Pass". Superbes décors et vues, surtout de l'autre côté du col avec vue sur la mer, mais c'était raide! On a adoré le passage entre Palasë et Lukovë en passant par Himarë bien que difficile! Les panneaux indiquent toujours un 10% de pente mais on doute de leur véracité... parfois probablement bien plus! ça sent bon la sauge et les gens se promènent à dos d'ânes pour cueillir olives et sauge.

 

On rejoint Sarandë d'où on prend un bateau pour passer la frontière et poursuivre le voyage en Grèce!

 

On a aimé : 

L'hospitalité

L'atmosphère 

La route entre Palasë et Lukovë

Les paysages

 

On a pas aimé :

La conduite sur la route principale

Le manque de poubelles... donc déchets répandus  

 

A absolument goûter:

La Rakia

 

TIPS:

Free camp possible dans les bunkers abandonnés mais assurez-vous qu'ils ne soient pas déjà utilisés!

 

 

Pour lire les articles du blog lié à cette partie du voyage, cliquez ici.

EN IMAGES

Vous voulez voir plus de photos? bienvenue dans cet album en cliquant ici: https://goo.gl/photos/cPddei8rpYVA9Z5t8