SAKARTVELO ou Georgia, Gaumarjos!

Période de voyage: février / mars 2010

voyage à vélo en Géorgie, bike touring
Premier monument après la frontière

Mémorable arrivée!

 

La transition entre la Turquie et la Géorgie fut nette! Notre premier contact avec les autorités se résume à de brèves questions, des sourires, et un séduisant "You're very beautiful!" pour Laetitia. Puis le gros changement... des femmes policiers portant la jupe hauteur des genoux, nous en avons comptées une dizaine, alors qu'en Turquie c'est dur de voir une femme qui travaille (en dehors des champs et de son foyer).

 

voyage à vélo en géorgie, bike touring
Davide dans la campagne géorgienne

Les premiers villages après la frontière sont charmants, les vaches bien évidemment s'y baladent sur la route librement, avec les poules, les cochons et même les chevaux, et les gens sont extrêmement chaleureux. La langue est incompréhensible ainsi que l'alphabet géorgien, mais très joli. Toutes les personnes d'un certain âge parlent encore le russe, hérité de l'époque soviétique, tandis que les jeunes apprennent (ou bien ils devraient...) l'anglais à l'école. Enfin, Davide, peut mettre en pratique le russe qu'il aura rigoureusement appris tous les jours à l'aide d'un livre, cadeau de son frère.

Le long de la mer, quelques bar-maisons déserts qui ouvrent seulement en été. Le soir, nous décidons de demander si nous pouvons y mettre notre tente à côté, à l'abri sous un toit. À l'intérieur, un groupe de jeunes assis à une table depuis hier soir (qui était St-Valentin), à manger et boire, immédiatement ils nous convient à les joindre.

 

1ère soirée en Géorgie et aussitôt nous goûtons au vin, à la vodka, à la chacha (grappa locale), au mchadi (pain de mais) et bien plus... Nos hôtes sont très heureux de nous faire découvrir leurs traditions, comme par exemple toutes les boissons alcoolisées qui se boivent cul sec, même et surtout le vin. Après quelques temps on trouvera Davide dansant dans les bras de deux de nos hôtes, et buvant du vin blanc dans une corne de vache, appelée « Khani ». Il finira la soirée accroupi dans les toilettes (à la turque) et racontant qu'il a trouvé une solution pour le visa Tadjik!

 

voyage à vélo en géorgie, bike touring

La Géorgie a été intense! C'est un pays qui a connu bien des tumultes et connait enfin aujourd'hui un peu de stabilité. Pendant plus de 200 ans, elle a fait partie de l'Empire Russe, comme une "russian province" puis, après la révolution communiste, elle est devenue une république soviétique.

 

Les années '90 furent l'indépendance, la guerre civile, la secession de l'Abkhazie, le conflit en Ossétie du Sud, la présence de rebelles tchétchènes, des réfugiés et déplacés internes... et un ancien président qui créa une nation avec de gros problèmes de corruption. Mais en 2004, un nouveau (et actuel) président, Mikhail Saakasvili, changea la vie en Géorgie, les gens le disent. Malgré tous ces tourments, la Géorgie a su conserver ses traditions et sa langue, composée de 3 dialectes distincts. Le géorgien serait l'une des langues vivantes les plus anciennes du monde, des écrits ont été retrouvés datant du 3ème siècle avant JC. 

Sakartvelo en géorgien actuel :  საქართველო

 

Dans les coutumes que nous avons vécus presque au quotidien, il y a:

  • le Tamada ou toast master, celui qui est assis en bout de table dirigeant les toasts de la soirée
  • le vin, symbole d'amitié, en quantité énorme dans chaque foyer. Le vin est peut-être né en Géorgie car on y trouve des traces datant de plus de 7'000 ans
  • la religion orthodoxe qui tient une forte place dans la société surtout chez les jeunes (donc après l'époque soviétique). Il est très fréquent de voir les gens faire le signe de la croix chaque fois qu'ils voient une croix ou une église. C'est Sainte Nino qui a amené la religion orthodoxe en Géorgie. Il y bien entendu tous les Saints, comme St-Georges patron de la Géorgie.
  • et la légendaire hospitalité et gentillesse des géorgiens qui partagent tout ce qu'ils ont sur la table, et y rajoutent même quand il n'y a plus de place :-). En ce qui concerne la boisson, avec les géorgiens on est constamment forcés de boire! Gaumarjos! (santé)

Mais il était triste de rencontrer bien des gens (surtout des jeunes de notre âge) qui sont sans emploi. Le taux de chômage est vraiment élevé. Généralement, les géorgiens vivent de leurs propres produits du jardin et de leurs animaux. Les familles sont souvent nombreuses et ils s'occupent les uns des autres.

 

Nous avons aimé les petites maisons géorgiennes carrées et simples, avec le toit métallique. Par endroit, des ruines de maisons, des anciens bâtiments et usines abandonnées du régime communiste et des bâtiments détruits pendant la guerre civile.

voyage à vélo en géorgie, bike touring
Panorama sur la plaine du Rioni

La Géorgie conserve encore de grandes surfaces sauvages, la végétation est très riche, surtout à l'ouest du pays, vers la Mer Noire. Comme dit avant, vaches, cochons, oies, chèvres et chevaux se promènent en liberté. Les immenses montagnes du Grand Caucase au Nord et du Petit Caucase au Sud dominent de nombreuses vallées ou ruissellent rivières et cascades (les géorgiens sont très fiers de la pureté de leur eau minérale). Malheureusement, Mère Nature a décidé de ne pas nous dévoiler tous ces joyaux sous une abondante douche de pluie, qui sera plus qu'au rdv... la grisaille sera notre horizon.

 

 

voyage à vélo en géorgie, bike touring

Notre deuxième jour, nous le passerons sous le toit (celui de la cuite à Davide) à observer le déluge.

Le jour d’après nous offre une trêve le matin et nous en profitons pour nous remettre en route. Mais la pluie ne tardera pas à revenir. Laetitia, n'ayant plus d'habits vraiment imperméables (elle a déchiré son pantalon en soulevant la jambe pour monter sur son vélo...), est trempée après 20 minutes. Nous décidons de nous arrêter à côté d'une mini baraque qui fait office de mini marché pour tenter de faire du raccommodage. Ainsi nous serons invités chez une sympathique famille qui nous fera découvrir beaucoup sur leur culture, en mangeant et buvant.

Savoureux plats, jus de framboise maison, Khatchapuri (pain au fromage, huilé de beurre), Khinkali (raviolis géants), ...

 

Le jour suivant, ils nous emmènent visiter un petit monastère, où des soeurs à l'époque du communisme y vivaient cachées. Nous faisons la connaissance de Soeur Nino qui, après nous avoir guidés dans le site, nous donne l'adresse de sa famille à Kutaisi avec la recommandation de visiter la fameuse académie-monastère de Gelati et les restes de la cathédrale de Bagrati.

 

Pour rejoindre Kutaisi nous emploirons deux jours de pédalage, naturellement sous la pluie, Laeti désormais réduite à s'habiller avec des sacs poubelles. Nous passerons la nuit dans un étable, en compagnie de vaches et petits veaux... voir photos.

voyage à vélo en géorgie, bike touring
L'église de Gelati

 

Nous passons deux jours à Kutaisi où on a pu admirer la beauté d'anciennes églises et cathédrales, mais aussi des empreintes de dinosaures, et immanquablement goûter quelques litres de vin fait maison... 

On apprendra aussi que les verres à çay de la Turquie proviendraient de la Géorgie, mais eux ils y boivent du vin dedans :-)

 

Petit coup de coeur pour les chants polyphoniques, les danses et les tenues!

Ne ratez surtout pas les 2 dernières minutes...

Tbilissi

voyage à vélo en géorgie, bike touring
Vue sur Tbilisi

Une légende raconte qu'un roi était en train de chasser lorsque le faisan sur lequel il avait tiré tomba dans une source d'eau chaude de sulfure. Ainsi il fut prêt pour le dîner! Le roi décida donc de fonder à cet endroit la ville de Tbilissi au 5ème siècle. Tbilissi dérive du mot "Tpili", qui signifie "chaud". 

 

Elle fut ensuite une étape importante de la route de la soie et elle subit les ravages des envahisseurs des différentes époques: arabes, mongols, perses... Figure emblématique est celle de David the Builder (le ré-constructeur) qui a étendu la ville en 1121. Tbilisi fut par la suite le centre de résistance au gouvernement soviétique, et il s'y déroulait des manifestations. On peut voir tout genre d'architecture farfelue, souvenir du régime communiste!

voyage à vélo en géorgie, bike touring
Zura et Davide et au 2ème plan la statue de "Mother Georgia"

À Tbilissi, nous aurons deux pieds d'attaches. L'un chez Zura et Khatuna, tous deux géorgiens, Zura nous fera découvrir la ville et les environs, en particulier le monastère de David Gareja, situé dans la steppe géorgienne, paysage magnifique. L'autre, par le biais de couchsurfing, chez Daksh, un indien étudiant en médecine. Dans l'appartement de Daksh, nous vivrons une semaine à six (nous et 4 indiens), ce qui fut une expérience intéressante :-), disons assez exotique!

 

 

Nous constatons rapidement que cette ville, et en général ce pays, n'est pas faite pour les piétons, rarement des endroits pour traverser, ET s'il y a des passages piétons même si c’est vert, le piéton doit faire attention car il n’a jamais la priorité. Nous n'avons vu aucune moto, rien qui circule sur deux roues et surtout pas de vélo… malgré son nom "Sakartvelo"!

 

voyage à vélo en géorgie, bike touring
Vert pour les piétons et pourtant...

 

Et pour terminer, voici une petite vidéo, tournée dans un moment ensoleillé. Autour de la charmante protagoniste, on peut remarquer la campagne géorgienne, des maisons typiques et des oies!

 

LES LIENS

 Les albums photos pour cette période: http://www.entreicietla.com/photos-1/

Retrouvez les autres articles du blog: http://www.entreicietla.com/blog-1/

 

Album Géorgie

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Chiara Del Ponte (vendredi, 02 avril 2010 13:49)

    Stupendo, meraviglioso ...non ci sono parole per la bellezza della danza folcloristica. I vostri commenti sono interessantissimi, BRAVI. Vi penso e vi auguro BUONA PASQUA e vivete i sempre con tanto AMORE!!! Chiara