En noir: texte en francais   ---   Green color for english 

2'000 km for the bears: les news du projet

25 juillet 2012


17 juillet 2012


09 Juillet 2012

Luca est arrivé, nous voici tous les trois prêts pour la suite!

Les fameuses Dali, Lijiang et Shangrila nous attendent, mais aussi et surtout, tout ce qu'il y a sur la route entre elles, la vie quotidienne des populations locales, qu'on savourera doucement au rythme de nos jambes.

 

Luca is here, we all together are ready for the following!

The famous Dali, Lijiang and Shangrila are waiting for us, but also and especially, all what there's in beetween, on the road, that we'll sweatly taste at our legs speed.



Autrefois, le Yunnan était en grande partie habité par une multitude d’ethnies différentes. Aujourd’hui, ces peuples et leur culture subsistent encore malgré la colonisation des Hans, l’ethnie chinoise majoritaire, qui les pousse de plus en plus loin sur les montagnes. Le gouvernement central reconnaît 22 minorités ethniques nationales différentes au Yunnan, sur 55 dans l’ensemble de la Chine.


Comme nos jambes peuvent le confirmer, le Yunnan est caractérisé par un relief très montagneux mais aussi par des hauts plateaux arides dans le Nord Ouest à l’approche du Tibet. Cette variété de paysages et climats abrite une très riche biodiversité ainsi que des ressources naturelles abondantes.

 

In the past, various ethnic populations used to live in what is now the Yunnan province. Today, in spite of the land colonization by the Hans (the Chinese major ethnic group), these people and their culture still exist, further on the mountains. The central government recognize 22 different ethnic minorities, in a total of 55 on the whole country.

 

As our legs can bear out, the Yunnan region is typically very mountainous but when approaching the historical Tibetan plateau the land becomes flat and dry. This wide range of landscapes shelter a rich biodiversity and offer plentiful of natural resources.

 


4 Juillet 2012

Tout comme la diversité ethnique, la biodiversité est elle aussi soumise à de fortes pressions de la part de l’Homme. Par exemple, nous avons pu voir autour de nous de vastes zones où la forêt a été coupée pour faire place aux monocultures de thé, café, tabac, bananes, caoutchouc, riz, etc. Les pentes abruptes des montagnes environnantes ont été adaptées pour la culture en terrasses et chaque espace libre, même de 1 seul m2, est cultivé dans le lieux les plus improbables. Lors de notre précédant passage en Chine, ce phénomène nous avait déjà posé quelques soucis au moment où il nous fallait trouver un endroit où planter la tente pour la nuit…

 

Same as the ethnic diversity, also biodiversity is submitted to constant threat by the human action. For example, while biking we saw around us huge bunches of forest cut down in order to create space for many sorts of monocultures: the, coffee, tobacco, bananas, rubber trees, rice, etc. The sides of the mountains have been reshaped in terraced fields and each piece of land is used for agriculture, even as small as 1 square meter, and in the most unbelievable places. This peculiarity was one of our major complications during our previous cycle tour in China, because it was really hard to find a free space to pitch our tent...

 

Ce contraste culturel et environnemental est flagrant aussi sur le plan économique. La Chine demeure toujours un pays en voie de développement avec une inégalité sociale et économique évidente. Le grand mouvement de modernisation du pays profite à une élite très restreinte tandis que la grande majorité de la population gagne presque rien et survit comme elle peut. Dans les campagnes, les conditions de vie sont parfois de "tiers monde" et les gens sont soumis à des travaux presque forcés pour gangner leur pain. Nous sommes passés, en peu de temps et d’espace, à travers des villages avec des maisons en torchis, bois ou pierre, avec toilettes à ciel ouvert, fourmillant de tout moyen de transport imaginable, hommes et femmes travaillant dans les champs; à des villes surpeuplées avec des gratte-ciel, des hôtels avec internet, des grandes routes, des belles bagnoles et des scooters électriques, magasins vendant de tout... Mais même dans ces villes ultra-modernes on retrouve le style de vie archaïque qui rend la Chine si attrayante. Mais cela, on vous le racontera plus tard :) …

 

This cultural and environmental contrast is also evident on the economical front. China is a developing country with big social and economic inequalities. The modernization efforts are profitable only to some, while most of the people earn almost nothing and survive as they can. In the countryside, living conditions are sometimes comparable to "third world" and people have to work insanely hard to earn their bread. In a short time and space frame, we cycled across small villages with cob bricks, wooden or stone houses, with open toilets, people driving all sort of vehicle and working in the fields; and across over-populated cities with sky-scrapers, hotels with internet, big roads, beautiful cars and electric scooters, shops selling whatever... But even in these ultra-modern cities, the archaic life style that make China so peculiar and fascinating, still persist. We'll speak about that  later :) ...

 

Voici quelques mots et images de la dernière partie des premiers 1’000 km de route dans cette magnifique région, ce que nous avons vu et vécu.

 

Find here some words and pics of the last part of the first 1'000 km in this wonderful region, what we've seen and experienced.

 


28 Juin 2012

Nous voici à Kunming, chef lieu de la province du Yunnan, une "petite ville" de 7 millions d’habitants! Luca va arriver le 1er juillet, ce qui nous laisse quelques jours pour reposer nos jambes et vous montrer quelques photos du chemin parcouru.

 

Here we are in Kunming, main city of Yunnan province, a "small town" of 7 millions habitants! Luca is arriving on July, the 1st, leaving us some days to rest and show you some pictures of the way.


Commençons d'abord avec le dernier bout de route. Une vingtaine de km avant Kunming nous croyons nous être pommés. Nous nous trouvons au milieu de nombreux gratte-ciel en construction, des campus universitaires de dimensions remarquables, des routes à 3 voies en parfait état, des parcs fleuris bien entretenus… Mais quelque chose nous perturbe: l’absence quasi totale d'êtres humains. Personne dans les immeubles, personne à l’extérieur, pas de voitures sur les routes, les arrêts de bus sont vides et les seuls panneaux routiers visibles indiquent les noms des rues de cette ville vide.

 

We'll begin by the last stretch of road. Some 20 km before Kunming we thought we lost our way. We were surrounded by many skyscrapers still under construction, university campus of big dimensions, 3 lane roads in perfect conditions, beautiful gardens with colored flowers... But there's something making us feel uneasy: the almost total absence of human beings. Nobody in the buildings, nobody outside, no cars on the roads, bus stops without people and the road panels point to other roads of this empty city


Nous sommes à Chenggong, une des nombreuses "villes-fantômes" chinoises, fruit de la politique de Pékin en matière de planification urbaine.

Jamais entendu parler de Ordos, Jiangsu ou Zhengzhou ? Donnez un coup d’œil à ces images satellite ou à ces photos pour avoir une idée...

 

We're in Chenggong, one of the various chinese "ghost-cities", fruit of Beijing urban planning politics.

Never heard about Ordos, Jiangsu or Zhengzhou? look at these satellite images or these photos to have an idea...


La construction de Chenggong a commencé en 2003 et continue encore aujourd'hui, pourtant la ville est toujours déserte. Alors pourquoi on construit ces villes et qui ira y     habiter?

Les réponses à ces questions sont plutôt vagues. Il existe donc plusieurs hypothèses allant de la spéculation financière à la relocalisation de la population, le décongestionnement des villes surpeuplées, ou encore des mesures de préparation pour un éventuel cataclysme naturel ou action de guerre, jusqu’à en arriver à des théories de conspiration visant l’isolement, le contrôle et l’exploitation de certaines populations indésirables par certains…

 

The construction of Chenggong began in 2003 and is still ongoing today but nobody lives there yet. Why China is building these cities and who's going to live there?

The answer to these questions are not so clear. Some hypothesis tell about financial speculation, relocation of population, decongestion of overpopulated cities, or even a measure  to face a natural disaster or war.  Some speak about conspiracy theories aiming the isolation, the control and exploitation of undesired people... 

 

Nous pouvons seulement dire que nous avons vécu notre traversée à vélo de Chenggong comme si nous étions dans un scénario de film de science fiction, il manquaient juste les zombies à la recherche des derniers survivants.

En plus, nous ne pouvions pas nous empêcher d’imaginer la montagne d’argent que la construction de cette ville inanimée implique, alors que quelques km avant, à la sortie d’une petite ville animée, la route principale menant à Kunming était cassée et nous avons du pousser nos vélos les pieds dans la boue…

 

The only thing we can say is that while we were biking through Chenggong we felt like inside those fiction movies with zombies looking for the last survivors.

We also couldn't stop thinking about the loads of money used to build this inanimated city, when only some km before, coming out from a small animated town, the road to Kunming was broken and we had to push our bikes in the mud...

 


25 juin 2012

Aujourd'hui, nous avons entamé la 3ème semaine de pédalage pour les ours. C'est sous un ciel menaçant que nous avons longé et admiré le légendaire mystérieux "Lac de Fuxian" situé à 1'700 mètres d'altitude. Nous sommes à quelques 60km de Kunming et au compteur 930km accomplis pour "2'000 km for the bears". A tout bientôt pour des photos et une news plus détaillée.

 

Today the third week of pedaling for the bears starts. Under a menacing sky we rode along the legendary mysterious "Fuxian Lake" located at 1,700 meters. We are 60km from Kunming and 930km accomplished for "2,000 km for the bears". See you soon for pictures and more detailed news.

 


16 Juin 2012

En Chine, nous avons retrouvé nos 2 amis chinois, eux aussi à vélo rencontrés préalablement en Thaïlande. Ils ont rejoint la cause pour les "Moon Bear". C'est donc ensemble que nous pédalons et après des montées, des descentes, des tunnels, de la pluie, une dégustation de thé etc. nous sommes arrivés à Pu'er à ~ 1'350 mètres.

 

In China, we met our two Chinese friends also travelling by bicycle who we previously encountered in Thailand. They joined the cause for "Moon Bear". Therefore we cycle together and after climbs, descents, tunnels, rain, tasting tea etc. we arrived in Pu'er at ~ 1,350 meters.


11 Juin 2012

C'est parti!

L'aventure "2'000 km fot the bears" a commencé. Nous voici, pour qui ne nous connaît pas, Laetitia et Davide, les voyageurs de Entreicietla. Nous sommes partis de Luang Namtha, une petite ville au nord du Laos, en direction de la Chine. Luca n'est pas dans la photo car il se joindra à nous à partir du 1er juillet. Ca sera les grandes retrouvailles étant donné que nous ne l'avons pas vu depuis notre départ de Suisse il y a bientôt 3 ans de ça. Mais en attendant, pédalons!

 

Here we go!

The adventure "2,000 km fot the bears" begins. For those who do not know us, here we are, Laetitia and Davide, travelers of Entreicietla. We've just left Luang Namtha, a small town in northern Laos, cycling direction China. Luca is not in the picture because he will join us on July the 1st. It will be a great event as we have not seen each other since we left Switzerland, almost 3 years ago.

Hier, à l'approche de la frontière chinoise la triste réalité s'est présentée. Ban Boten, ville fantôme à 300 mètres de la Chine offre ouvertement ces marchandises à base de bile d'ours.

 

Yesterday, when approaching the Chinese border the sad reality appeared. Ban Boten, ghost town, 300 meters from China openly offers these goods made ​​from bear bile.